Vous êtes dans : Accueil > Ober > Gwareziñ ar vevliesseurted > Cheval territorial

Cheval territorial

Dans le cadre de son plan Cheval voté en 2011, la Région Bretagne a rappelé son engagement pour la préservation du cheval de trait breton. Elle propose depuis 2014 un appel à projet annuel à destination des collectivités pour promouvoir l’utilisation du « Cheval territorial ».
Au travers du projet « le Cheval territorial, au service des espaces naturels de l’Armorique» déclaré lauréat de l’appel à projets régional en 2014, le Parc souhaite poursuivre son action en faveur du cheval de trait breton, en mettant en avant le rôle qu’il peut (re)jouer dans la gestion des espaces naturels et en l’inscrivant au cœur de projets de conservation de la biodiversité, en tant qu’outil de gestion durable (porteur d’énergie renouvelable, limitation de gaz à effet de serre) et moteur de démarches innovantes et empruntes de modernité, favorisant le lien entre l’homme et l’animal.

 

Les objectifs poursuivis par le Parc sont les suivants :

A. Renforcer l’expérimentation sur le territoire du Parc dans la mobilisation du cheval de trait pour la restauration et l’entretien des habitats naturels

B. Développer, valoriser et transférer l’expérience du Parc auprès de différents publics et notamment les collectivités

C. Intégrer l’énergie animale dans les activités en régie du Parc

 

En 2016, le Parc engage d’importants travaux de restauration avec l’aide du cheval sur le domaine de Menez Meur . Quatre chantiers ont donc été menés par une entreprise spécialisée, sur des espaces naturels sensibles à entretenir, ou à restaurer après abandon de la gestion et évolution naturelle des végétations et désenrésinement : arrachage de ligneux et plantes invasives (laurier palme), roulage de fougère, débardage en milieu boisé. Des espaces bocagers ont également fait l’objet d’interventions. Une coordination et suivi des chantiers a été assurée par le Parc dans le cadre du projet.

Le Parc s’implique dans le transfert d’expérience vers le territoire afin de valoriser les services de traction animale et d’accompagner une dynamique économique de marchés de niche autour du cheval de trait breton (recours à des prestataires locaux, lancement de projets hippomobiles demandeurs d’animaux, etc). Une journée technique à destination des élus et services techniques des collectivités et structures publiques gestionnaires d’espaces naturels  a été organisée afin de sensibiliser ces acteurs sur les enjeux et opportunités de l’énergie animale dans leurs travaux de gestion d’espaces paysagers, et d’apprécier le montage le plus cohérent qui peut s’adapter aux besoins des collectivités le cas échéant (régie, prestation, partenariat, proposition mixte).

En parallèle, le Parc engage une réflexion en interne sur l’utilisation plus régulière du cheval de trait breton dans ses propres activités, et notamment dans le cadre d’actions d’entretien et de gestion des espaces verts et naturels dont il a la responsabilité. Une pouliche, dressée pour l’occasion, appuiera le déroulement de chantiers sur le domaine de Menez Meur et sur l’Ecomusée des monts d’Arrée, en partenariat avec l’association.

La traction animale a de vrais atouts dans la mise en œuvre de chantiers en espaces naturels, en remplacement ou en complémentarité d’actions mécanisées :

- capacité d’intervention pour des sites difficiles d’accès (entrées de parcelles, pas ou peu de chemins véhiculables, nature des milieux naturels en présence),

- polyvalence de l’intervention, avec capacité d’adaptation des attelages (chevaux en simple ou en couple) et matériels à la diversité de travaux sur un même site (séquence arrachage – débardage par exemple),

- intervention qui limite les dégradations du sol et des parcelles, limitant par voie de conséquence les coûts indirects liés aux opérations de restauration.

Sur le plan environnemental, les interventions limitent les nuisances d’ordre écologique par un respect des milieux naturels en présence, les nuisances sonores réduites, les émissions de gaz à effet de serre et le recours à des énergies fossiles. De plus, la valorisation du cheval de trait breton participe à la conservation de cette race animale et du patrimoine qui lui est associé.

Sur le plan social, l’intervention à cheval a démontré son rôle vecteur de lien entre usagers et intervenants, valorisés dans leur travail. Le cheval est un médiateur auprès du public, qui permet une autre approche de travaux sensibles pour l’opinion publique (abattage sécuritaire d’arbres patrimoniaux par exemple).

 

Le saviez-vous ? Le cheval de trait breton et le Parc, une longue histoire…

Le cheval de trait breton, véritable témoin d’un monde rural en mutation, fait l’objet d’attentions particulières du Parc naturel régional d’Armorique depuis les années 1980. Avec la création d’une maison du cheval Breton basée sur le domaine de Menez Meur, le Parc développa une action spécifique en faveur de cette race domestique bretonne, en proposant une offre muséographique dédiée, destinée à sensibiliser le public sur ce patrimoine identitaire, vecteur de lien social sur son territoire.

Dans les années 1990, le Parc s’engage en faveur des races domestiques bretonnes, en développant un élevage conservatoire sur le site de Menez Meur et en accompagnant les éleveurs dans la structuration de leurs actions en faveur de la biodiversité domestique, en partenariat étroit avec la Région Bretagne. Il poursuit à ce jour cette action, dans un partenariat privilégié avec la Fédération des Races de Bretagne et les associations d’éleveurs.

Le  cheval de trait breton n’échappe pas à cet engagement ; avec son élevage reconnu au niveau régional, le Parc participe à la diffusion d’animaux reproducteurs dans une dynamique de conservation et à la présentation d’animaux dans les concours et manifestations locales. Il s’implique également dans l’approvisionnement d’une filière bouchère, avec la vente des poulains nés sur le domaine de Menez Meur. Cette action est renforcée par une mesure agri-environnementale Protection des races menacées (PRM3). La reproduction est assurée par la location d’un étalon des Haras Nationaux (IFCE), hébergé à l’année sur le domaine de Menez Meur.

 

Liens :

Lien vers l'appel à projets de la Région Bretagne

Réseau Faire à cheval

Institut Français du Cheval et de l’Équitation

Le site du Syndicat des éleveurs de chevaux bretons

eZ publish © Inovagora